7ème Festival acoustique en Charente, du 25 juillet au 13 août 2017

jeudi 30 juillet 2015

Des visages, des figures...


La journée d'hier, premier sentier magique de la semaine, a été marquée par la rencontre de nouveaux visages et personnages singuliers.



Rencontre tout d'abord avec les artistes, ici, une partie de la troupe de l'Homme-Oiseau.
C'est toujours un moment particulier que de faire la connaissance de personnes qu'on va côtoyer et accompagner pendant près d'une semaine.



Rencontre fortuite avec Ravachol, petit croisé de ratier et de chihuahua, âgé de douze ans et tout édenté, ressemblant à une peluche usée jusqu'à la corde. Touché par son opiniâtreté à profiter de son tout petit bonhomme de chemin, malgré les souffrances infligées par la vie.


Son patron est d'ailleurs un autre bien bel exemple de ténacité dans l'humour...


Surgit enfin la figure de l'Homme-Oiseau, dérisoire bricolage qui soudain, par un inexplicable miracle, s'anime, prend vie sous les yeux ébahis de la foule.

 
Une foule où cohabitent d'autres visages. Ceux connus des habitués de la Guinguette, et tant d'autres hier, près de 250 ! 


Et puis, un nouveau miracle, à l'issue de la déambulation de la marionnette. La naissance, sous les yeux du public et les doigts de Robert Keramsi d'un nouvel être, dont nul ne connaît le nom, mais dont chacun perçoit la farouche volonté d'exister.


Une femme s'approche, à la rencontre de la créature. Elle la regarde avec amitié et nous dit comme elle est heureuse de la "belle fête" à laquelle elle vient d'assister.
Elle s'appelle Ginette, c'est une dame toute simple, et elle a été touchée par la grâce de ces instants.
Voyez-vous ? C'est ça, la Guinguette Buissonnière !