7ème Festival acoustique en Charente, du 25 juillet au 13 août 2017

mardi 6 août 2013

Article du 6/08


Publié le 06/08/2013 à 06h00
Par Philippe Rebeix  

Succès à la Guinguette

Isabelle Goffard en ouverture de la Guinguette buissonnière avec « Amour perdu ».

Isabelle Goffard en ouverture de la Guinguette buissonnière avec « Amour perdu ». (Photo P. R.)

La « Grande bugée 2013 », programme de cinq spectacles gratuits de la municipalité, continue. Sa troisième représentation, la Guinguette buissonnière, a eu du succès vendredi 31 juillet. La programmation « Le Sentier magique », le site choisi du château de La Courade et son parc mis gracieusement à disposition par la famille Doré, et la belle soirée d’été étoilée ont ravi les 250 spectateurs .
Clowneries C’est tout d’abord Isabelle Goffard, dans son habit de clown et sa collection de chapeaux de paille, qui a donné le tempo de cette soirée festive. En suivant, un personnage rustre et attachant chercheur en métaphysique a fait son entrée : il ‘sappelle Boris et est le fils illégitime de Boris Vian et d’Albert Dupontel. Son spectacle s’est construit dans son laboratoire expérimental autour de planches en bois et de la jonglerie. Dans le parc du château, il a présenté une série d’expériences scientifiques. Mettant bien souvent son équilibre à contribution, tout comme Margot, une jeune spectatrice bien serviable. L’expérience sur le développement durable a séduit les spectateurs qui n’ont pas ménagé leurs applaudissements à l’intention de Boris.
Ces derniers ont ensuite déambulé dans le jardin à l’anglaise du château pour rejoindre le lieu où se déroulait la troisième partie du spectacle, à savoir « Le Philharmonique d’occasion ». Deux musiciens amoureux ont formé devant un public attentionné une fanfare acrobatique et clownesque, qui a fait participer le public. Ceci, lors d’instants cuivrés, poétiques et photogéniques, le tout au milieu d’ampoules multicolores.
Musique et cinéma vendredi Jean-François Gourdon, adjoint à la culture, ainsi que Noémie Mortier, chargée de communication, étaient unanimes : l’endroit pour ce genre d’animation est certes un peu décentré du centre-ville mais tout à fait adapté à cette programmation culturelle. De plus, le public était ravi d’avoir un peu de fraîcheur et d’assister à une prestation de qualité.