7ème Festival acoustique en Charente, du 25 juillet au 13 août 2017

lundi 21 juillet 2014

Sud-Ouest (édition abonnés) 21 juillet 2014

http://www.sudouest.fr/2014/07/21/la-guinguette-revient-1620607-813.php

La Guinguette revient
Pour sa 4e édition, La Guinguette buissonnière revient avec son lot de spectacles acoustiques.
 
La mordante sarabande des Veuves joyeuses va lancer la première semaine du festival.












C'est un tour de Charente bien particulier que s'apprête à réaliser La Guinguette buissonnière. Douze étapes, à partir de demain et jusqu'au 10 août, à travers tout le département. De ville en village, de L'Isle-d'Espagnac à Saint-Simon, ses artistes vont chanter, déclamer, jouer.
Mais ici, pas de caravane publicitaire bariolée pour l'accompagner. Pas de foule bruyante massée sur les bords de route. Simplement une voix, un instrument, la nature.
Pour la quatrième année consécutive, les organisateurs de ce festival itinérant mènent à bien leur projet « Sans micro ni sono ». Comme à leur habitude, ils proposent des spectacles et concerts purement acoustiques, et en plein air. Pour Alice Bécard, programmatrice de La Guinguette, « au lieu d'être dans le toujours plus de son, de bruit, nous sommes dans le toujours moins, pour un rapport plus authentique entre l'artiste et le public ».
Développer l'écoute des spectateurs, réduire les artifices entre artistes et public, voilà l'objectif du festival. Et, à l'évidence, ça fonctionne. « L'an dernier, pour la troisième édition, on a senti une vraie adhésion du public. Avant, on nous regardait comme des doux dingues, des rêveurs. Mais là, on nous a dit “ça y est, on comprend pourquoi vous voulez faire ça” », sourit Alice Bécard.

Un festival en trois temps

Cette année, le programme est encore une fois très varié. La première semaine sera le temps du « Cabaret vert ». Du 22 au 26 juillet, les trois accordéonistes des Veuves joyeuses livreront leur spectacle délirant, sur fond d'humour noir. Clowns et musiciennes, elles joueront l'histoire de trois jeunes filles qui doivent composer une marche funèbre pour l'enterrement du préfet. Le prétexte à des aventures loufoques, absurdes et grand-guignolesques.

Le deuxième temps de ces festivités nomades sera le « Sentier magique », du 30 juillet au 2 août. Chaque soirée se décomposera en trois courts spectacles, trois odes aux éléments naturels.
La terre sera tout d'abord célébrée, par le mime Philippe Delon. L'artiste joue « un énorme ver de terre », selon Alice Bécard, qui va peu à peu se métamorphoser en « personnage insecto-humanoïde ».
Une fois son spectacle terminé, l'acteur prendra le public par la main pour le mener à une deuxième scène, quelques pas plus loin. Les spectateurs découvriront alors Magali Herbinger. Rendant hommage à l'eau, elle dira des textes sur la Garonne ou la Charente.
Au bout de cette balade fluviale, le public débarquera sur les berges des tonitruants Caruso et Cuadrado. Un chanteur lyrique et un guitariste réinterpréteront à leur sauce quelques classiques de l'opéra.

Terre, eau, feu… Ne manque plus que l'air. Et de l'air, il va justement en falloir aux sept musiciens du Boa Brass Band, qui débarqueront pour la troisième semaine du festival, du 6 au 10 août. Armés de leurs saxophones, tubas et autres clarinettes, ils vont apporter avec eux un vent de fanfare ska aux accents balkaniques.

La Guinguette buissonnière, du mardi 22 juillet au dimanche 10 août, à Angoulême, L'Isle-d'Espagnac, Soyaux, Mornac… Programme complet sur http://guinguettebuissonniere. blogspot.fr/